Canada
Actus

L’état de l’industrie touristique du Canada

Avec 78,12 milliards d’euro d’activité économique totale et 1,7 million d’emplois liés au secteur, le tourisme est l’une des rares industries véritablement nationales qui génère des affaires dans chaque région, province, territoire, ville et communauté au Canada.

Le secteur des voyages et du tourisme stimule la croissance commerciale du Canada grâce. Cela est particulièrement vrai en raison de l’importance de l’activité économique que le secteur attire dans le pays.

 

voyages internationaux

 

Globalement, le tourisme est en plein essor. Les voyages internationaux entre les pays représentent le quatrième secteur d’exportation en importance dans l’économie mondiale, avec 1,2 milliard de voyageurs internationaux dépensant 1,13 milliards d’euro  à l’extérieur de leurs propres frontières en 2015.

Au cours des deux dernières années, l’industrie canadienne du voyage et du tourisme s’est avérée être un moteur solide et constant de la croissance économique ainsi que de la création d’emplois, à une époque où d’autres secteurs éprouvent des difficultés en raison des prix mondiaux des marchandises et de l’instabilité du dollar. Cela place l’industrie dans une position favorable qui aidera le Canada à réaliser son plein potentiel dans les années à venir.

La nécessité d’une croissance durable

Bien que les chiffres du Canada soient solides, sa part du marché de l’industrie touristique ne suit pas le rythme des autres pays. L’OMT classe le Canada au 17e rang mondial pour le nombre total de visiteurs, alors qu’il était au 8e rang en 2000. Le Canada est également le seul pays à se classer parmi les dix premiers depuis 2000.

L’augmentation récente de la fréquentation internationale, nécessaire et attendue depuis longtemps, des taux de change favorables et de l’appui du gouvernement fédéral à Connecting America sont autant de signes positifs. Pourtant, les résultats d’une seule année ne permettent pas de dégager une tendance durable. De plus, la performance de 2015 renforce deux faiblesses systémiques du tourisme canadien : l’impact des fluctuations monétaires et le recours aux voyages intérieurs.

 

Tourisme canadien

 

La part du marché du tourisme international détenue par le Canada continuera de s’affaiblir et le déficit des voyages continuera de s’accroître, sans que l’on s’attaque aux principaux problèmes de commercialisation, de coût du transport aérien, d’investissement dans les produits, de traitement des demandes de visa et de main-d’œuvre, tels que définis par l’ACIT. Les résultats de 2015 jusqu’à présent – de nombreuses arrivées internationales soutenues par des taux de change favorables – devraient être considérés comme une plateforme d’amélioration continue et non comme un signal que l’industrie atteint des niveaux idéaux.

Les membres de l’AITC sont d’avis que les défis en matière de politiques publiques dans trois domaines clés freinent la croissance du secteur : Marketing, accès et produit.

« M » pour Marketing

Financement concurrentiel et durable à long terme pour Destination Canada.

« A » pour Access

  • Une politique fiscale et de visas plus compétitifs
    Taxes et frais d’aviation : Le Canada est une destination  » Fly-to «  – et sa structure de coûts est un obstacle au succès. Selon le Forum économique mondial, les loyers aéroportuaires, les taxes sur les carburants et les frais de sécurité nous placent au 105 e rang mondial pour la structure des coûts de l’aviation.
    Visas et questions frontalières :

 

Visa

 

Il est essentiel de faciliter le processus de franchissement de la frontière canadienne pour attirer davantage de voyageurs d’affaires et d’agrément. Améliorer l’accès à la frontière et l’infrastructure ; miser sur les services de pré dédouanement et les programmes de voyageurs dignes de confiance ; et mettre en place un système de visas efficace pour encourager les visiteurs des principaux marchés émergents comme le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et le Mexique.

« P » pour Produit

Les investissements dans des produits touristiques appartenant aux gouvernements fédéraux et provinciaux (parcs, musées et aires patrimoniales) et le renouvellement de l’appui aux attractions et aux festivals incitent les voyageurs à choisir le Canada.

Back To Top